Balzac, es-tu là ?

Du 25 mars 2003 au 22 juin 2003

Balzac a changé fréquemment d'adresse ; on dénombre onze domiciles différents uniquement pour Paris ! Son goût des voyages l'amène aussi en province et à l'étranger. Pourtant, ses différentes habitations ou lieux de résidence ne semblent pas avoir exercé sur lui de fascination particulière même s'il y a parfois puisé son inspiration romanesque.

Ainsi, les admirateurs de Balzac ont fait des choix qui peuvent paraître surprenants : la maison de Passy que l'écrivain avait simplement louée est sauvegardée tandis que les propriétés pour lesquelles il s'était lourdement endetté comme son imprimerie de la rue des Marais-Saint-Germain, sa "chaumière" des Jardies près de Sèvres - où le facétieux Théophile Gautier raconte qu'il prévoyait de cultiver des ananas - ou l'hôtel de la rue Fortunée acheté pour accueillir Madame Hanska, sa belle étrangère, ont tous été détruits. Sur plusieurs documents exposés, la présence de Balzac n'est même pas mentionnée et seule la beauté du site est montrée. Cet accrochage est donc plus une anthropologie du souvenir qu'une histoire  des domiciles balzaciens.

A découvrir durant l'exposition

Rue Cassini n°1 par Champin d'après Régnier
Wierzchownia par Napoléon Orda
Hôtel de la rue Fortunée : vue extérieure. Paris (VIIIème arr.). Photographie de Cary, vers 1885