• Bon à tirer de la main de Balzac
  • Page de titre modifiée par Balzac
  • Page de titre de l'édition originale
Artwork thumbnailArtwork thumbnailArtwork thumbnail

Exemplaire annoté de César Birotteau

Collection: Balzac and the Book
Author: Honoré de Balzac
Date: 1838
Localisation: Bibliothèque

La rédaction et la publication d'Histoire de la grandeur et de la décadence de César Birotteau... connurent plusieurs interruptions typiques de l'histoire éditoriale souvent mouvementée des oeuvres de Balzac.

D'abord prévu pour être publié chez Werdet, le texte est l'objet d'un premier contrat avec les éditeurs Delloye et Lecou, en association avec Bohain. Ce dernier, directeur du Figaro-Journal-Livre, pense faire paraître le roman en feuilleton quotidien avant la publication en volumes. Mais le journal, alors imprimé par Béthune et Plon, fait faillite avant la parution du texte. Le roman est alors racheté par un troisième imprimeur-libraire  qui publie finalement, en 1838, le texte augmenté d'un article humoristique d'Edouard Ourliac relatant les péripéties rencontrées par Balzac dans la publication de son roman.

La Maison de Balzac conserve un exemplaire exceptionnel de cette édition originale. Issu de la collection personnelle de l'éditeur Gaston Calmann-Lévy, il permet de reconstituer le parcours éditorial du roman. L'exemplaire comporte en effet le "bon à tirer" pour l'impression du texte confié à Béthune et Plon. Ce document technique, annoté par Balzac lui-même, donne les instructions à suivre pour que soit respecté le texte validé par l'auteur : "Bon à tirer, mais vérifiez bien les corrections marquées" note-t-il sur la page d'avant-titre. Balzac témoigne aussi de ses connaissances en matière d'imprimerie : la page de titre montre un réel souci de la mise en page, rendue plus lisible après ses modifications comme le montre la page de titre de l'édition originale. Les corrections typographiques sur les premières pages de texte témoignent quant à elles, au-delà du souci constant de l'écrivain d'améliorer son texte, de sa maîtrise des règles de l'art typographique. Il est vrai que Balzac avait exercé la profession d'imprimeur et de fondeur de caractères avant de poursuivre la carrière d'écrivain que l'on sait !

Retour à la page précédente

i

notice du catalogue de la bibliothèque

consulter l'exemplaire numérisé de la BnF (volume 1, volume 2)