Podcast •

Podcast Balzac s'écoute

La Maison de Balzac vous fait découvrir l’œuvre monumentale de Balzac au travers d'extraits choisis et lus par différentes personnalités.

Eugénie Grandet

Tonnelier devenu extrêmement riche à la suite de la Révolution, Félix Grandet vit à Saumur dans une maison froide et triste. Sa femme, sa fille Eugénie et sa servante Nanon subissent au quotidien son avarice sordide, ses colères de despote. Le 15 novembre 1819, Eugénie a 23 ans. Parents et amis sont réunis quand un élégant jeune homme se présente : c'est Charles Grandet, le cousin d'Eugénie. Pendant que Félix Grandet apprend par une lettre de son frère Guillaume que ce dernier, qui vient de faire banqueroute, va se suicider et lui confie son fils unique, l'assemblée dévisage Charles et Eugénie en devient à l'instant amoureuse. Suivent deux semaines pendant lesquelles la jeune fille et son cousin se perdent en confidences. Bientôt, ils s'avouent leur amour. Eugénie offre à Charles son « trésor », ensemble de pièces d'or que son père lui a données au fil des ans. Le jeune homme part pour les Indes en jurant de faire fortune et de revenir un jour épouser sa cousine.
Retrouvez le texte intégral en ligne : artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/35/1/

Eugénie Grandet

La Peau de chagrin

Octobre 1830. L'automne d'après la Révolution. Raphaël de Valentin s'apprête à se suicider après avoir perdu au jeu son dernier Napoléon quand il entre dans la boutique fabuleuse d'un antiquaire, lequel lui offre un mystérieux talisman : une peau qui réalise tous ses vœux mais dont le rétrécissement mesure désormais sa vie.

Retrouvez le texte intégral en ligne : artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/74/1/

La peau de chagrin

 Séraphita

Nous nous trouvons dans une village perdu de Norvège, au milieu des neiges et des glaces, l'hiver boréal tire à sa fin. Séraphitüs, un beau jeune homme, conduit Minna, la fille du pasteur, au sommet d'une montagne inaccessible, le Falberg. Minna éprouve de l'amour pour son guide, mais celui-ci, incompréhensiblement à ses yeux, la repousse et la presse de penser plutôt à Wilfrid, son fiancé. Wilfrid tombe, pour sa part, sous le charme d'une jeune femme à la beauté incomparable : Séraphîta. Celle-ci, à son grand désespoir, le repousse. On apprend que Séraphîtüs et Séraphîta ne sont qu'une seule et même personne – un être qui, issu de parents pétris de la doctrine de Swedenborg, est en bonne voie de transcender la condition humaine et qui séduit les humains, sans qu'ils le sachent bien, pour cette raison même.

Retrouvez le texte intégral en ligne :
artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/86/1/

Séraphîta

Les Contes drolatiques - L'Héritier du Diable

Balzac commence la rédaction de cette œuvre particulière (Les Contes drolatiques) – elle n’est pas intégrée à La Comédie humaine – à partir de 1832. Le Moyen Âge avec ses personnages truculents, ses ogres, nabots, princesses et chevaliers, est alors à la mode. Changeant de style, il adopte un ton burlesque, peuple ses récits de maris trompés et de moines défroqués, faisant peu ou prou écho aux Cent Nouvelles Nouvelles, à L’Heptaméron de Marguerite de Navarre et aux romans de François Rabelais dont il pastiche le style et la pensée satirique.

Les Contes drolatiques

Traité des excitants modernes

Dans ce traité publié pour la première fois en 1839 en préambule à la célèbre Physiologie du goût de Brillat-Savarin, Balzac décrit les effets de l'alcool, du café, du thé et du tabac, poisons dont les excès « produisent des désordres graves, et conduisent à une mort précoce ».

Traité des excitants modernes

Le Père Goriot

Lu par Frédéric Bouraly

Eugène de Rastignac, issu d'une famille de petite noblesse provinciale, venu étudier le droit à Paris depuis les environs d'Angoulême (comme le Lucien de Rubempré d'Illusions perdues), habite une modeste chambre dans la pension de madame Vauquer, rue Neuve-Sainte-Geneviève. Il y fait la connaissance de Goriot, un bourgeois retiré des affaires, un marchand de vermicelle enrichi sous la Révolution par des spéculations, et celle de Vautrin, un forçat évadé en lutte, silencieuse mais implacable, contre l'ordre social.

Retrouvez le texte intégral en ligne :
artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/42/1/

Le Père Goriot

Le Chef-d'œuvre inconnu

Lu par Catherine Aymerie

Un peintre novice, riche seulement de son talent et de l'amour de la belle Gillette, entreprend, étape obligée de tout parcours initiatique, la visite au grand maître en son atelier. La rencontre entre Nicolas Poussin, car c'est de lui qu'il s'agit, et de Maître Porbus lui réservera bien des surprises. Maître Frenhofer, personnage étrange, est lui aussi de la partie et accapare l'attention des protagonistes et du lecteur.

Retrouvez le texte intégral en ligne :
artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/76/1/

Le chef-d'œuvre inconnu

La Grande Bretèche

Balzac choisit comme narrateur le personnage du docteur Horace Bianchon pour faire le récit de La Grande Bretèche, une histoire dans l’histoire résumée ainsi : Monsieur Merret surprend sa femme en flagrant délit d’adultère. Alors que l’amant est caché dans une petite pièce, monsieur Merret demande à sa femme d’avouer son délit. Mais madame Merret nie avec persistance malgré l’insistance de son époux. Alors, pour la punir, monsieur Merret entreprend d’emmurer l’amant vivant.

Retrouvez le texte intégral en ligne : artflsrv03.uchicago.edu/philologic4/b…avigate/55/1/

La Grande Bretèche